Quel vitrage pour votre véranda ?

La véranda est une pièce qui permet de cumuler les avantages de l'intérieur et de l'extérieur, à condition de faire le bon choix de vitrages pour votre véranda. Les développements techniques de ces dernières années ont bouleversé la notion de vitrage. On n’utilise plus désormais les vitrages simples (6 – 10 mm d’épaisseur). On a recours à des doubles vitrages, des tripes vitrages et le Heat Mirror, sources par ailleurs de notables économies d’énergie. De votre choix dépendront les performances thermiques, visuelles et phoniques de la véranda.

Les doubles et triples vitrages

Comme leur nom l’indique, ils sont constitués de deux ou trois vitres montées sur un même châssis et séparées par une lame d’air déshydraté ou de gaz argon. Le verre et l’espace intermédiaire sont d’épaisseur variable, ce qui détermine les performances thermiques. Quand on parle d’un double vitrage, on indique donc les trois épaisseurs : verre intérieur, intervalle, verre extérieur (quand le vitrage extérieur est plus épais que le vitrage intérieur, le double vitrage est dit « asymétrique »). Il en résulte une déperdition de chaleur moins importante qu’avec un vitrage simple et une diminution de la condensation qui se forme à l’intérieur du logement, par suite du contact de l’air chaud avec les parois froides. Cette lame d’air est remplacée par un gaz inerte incolore et inodore (argon, krypton), encore moins conducteur que l’air. Ces vitrages offrent, par ailleurs, une bonne isolation phonique.

Les doubles vitrages à isolation thermique renforcée

Dans ce cas, le verre extérieur du double vitrage est recouvert d’une pellicule protectrice transparente d’oxydes métalliques nobles (argent) qui empêche la chaleur provenant de l’intérieur de sortir, et s’oppose au rayonnement infrarouge des rayons solaires, tout en laissant passer la lumière. Il en résulte un confort thermique accru.

Les doubles vitrages à contrôle solaire

Ce sont des verres préconisés pour les vérandas et les verrières, partout où un fort ensoleillement peut entraîner un échauffement excessif de la pièce. Mieux que les doubles vitrages ordinaires, qui laissent passer près des trois-quarts de la chaleur solaire à l’intérieur du logement (ce que l’on appelle le « facteur solaire »), ils permettent de limiter le passage des Uv et des rayons infrarouges, grâce à des couches réfléchissantes ou absorbantes, sans pour autant voir leur transmission lumineuse diminuer (on parle alors de « sélectivité »). Leur utilisation dépend donc de la région, de l’emplacement de la véranda et de son orientation.

Précisions technique

Les vitrages "Autonettoyant"

Les vitrages sont dits « autonettoyants », quand ils sont revêtus d’une couche photocatalytique et hydrophile qui utilise les rayons UV et l’eau pour décomposer les salissures organiques et éliminer les particules minérales (le verre est alors plus facile à nettoyer). Cette caractéristique est très utile, notamment pour les toitures. C’est un excellent produit, mais il est surtout utilisé pour les murs-rideaux (immeuble). En effet, ces vitrages ne supportent pas de produits nettoyants, et selon l’exposition à la pluie et aux vents dominants, les trois faces de la véranda ne seront pas forcément aussi propres… De plus, ces vitrages ne supportent pas le contact avec la peau qui détériore la face autonettoyante : au-delà des risques de manipulation par l’installateur (la pose doit se faire avec des gants blancs), vous ne devrez jamais toucher le vitrage. Pour nettoyer vos vitrages, rien de tel donc que de se servir d’un jet d’eau et d’une brosse à manche télescopique.

Le facteur solaire

Le facteur solaire d’un vitrage (Sw) est la quantité d’énergie solaire qu’il laisse passer vers l’intérieur et qui a pour conséquence le réchauffement de la pièce. Plus le coefficient est élevé, plus le vitrage laisse passer l’énergie solaire, et donc la chaleur. A titre d’exemple, le facteur solaire d’un simple vitrage de 8 mm d’épaisseur est de 0,85 ; celui d’un double vitrage 4/12/4, de 0,75 ; et celui d’un vitrage à contrôle solaire, de 0,45 à 0,7. Un bon facteur solaire permet de bénéficier d’un apport de chaleur naturelle en hiver, mais impose des protections extérieures (volets, stores, brise-soleil, etc.).  

La transmission lumineuse

La transmission lumineuse(Tlw) est la quantité de lumière naturelle que la fenêtre laisse pénétrer dans la pièce. Compris entre 0 et 1, plus ce facteur est élevé, mieux la lumière naturelle pénètre dans la pièce.

La transmission thermique

La transmission thermique  de la fenêtre (Uw), exprimée en watt/m2 pour 1°C de différence de température entre l'intérieur et l'extérieur, exprime sa capacité à conserver la température intérieure. Plus Uw est bas, plus la fenêtre est isolante.